Revue de presse


31.12.2015
Dans les caves des chefs... on mange aussi

Déguster des vins nature accompagnés d'assiettes bien troussées : c'est ce que proposent de grands noms de la cuisine. Ces échoppes conviviales attirent les gourmets qui s'y régalent à des prix abordables.

(+) lemonde.fr


12.11.2015
Dans le frigo des chefs du monde entier

Orphelin très tôt, débrouillard et inventif, il a appris le métier aux quatre coins du monde (notamment chez Jamie Oliver) avant de révolutionner la restauration parisienne avec son Frenchie. Nourriture faite maison pour bébé, mais aussi ketchup et desserts au chocolat (les enfants sont rois dans ce frigo), Grégory Marchand aime ce qu'on aime nous aussi et avoue une passion incontrôlable pour La vache qui rit.

(+) vanityfair.fr


15.09.2015
"Les seconds sont les premiers" - Tamir Nahmias

On pourrait l’écouter des heures, Tamir Nahmias : Raconter sa famille de gourmands restée au pays, ses jobs d’été aussi variés qu’enrichissants, son service militaire vécu pendant plusieurs années, et le port d’Haifa en Israël quitté il y a huit ans, déjà. On sent une vitalité chez lui. Une ouverture sur le monde, une détermination, une curiosité insatiable, peut-être celle qui l’a mené vers la cuisine.

(+) fulgurances.com


20.03.2015
Frenchie bar à vins

Trop petite, forcément trop petite, l’annexe pierres, poutres, briques de Frenchie, où se bouscule, aux tables-guéridons ou au zinc, la fine fleur des buveurs de goût de la planète. Un verre à la main, on s’arrache donc les compositions renversantes de Grégory Marchand, calibrées en 3/4 d’assiette.

(+) Suite de l'article sur lefooding.com


10.03.2015
Frenchie

Avec un nom comme celui-là, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Quelle cuisine, quelle ambiance, quelle expérience allais-je vivre chez Frenchie ? Et puis je me suis surtout demandée pourquoi un chef français avait donné ce nom à son restaurant parisien...

Depuis que j'ai appris que c'était le surnom sur Jamie Oliver donnait à Grégory Marchand en Angleterre, cela me gêne un peu moins ! Bref, on n'est pas là pour parler du choix des mots... mais plutôt d'une heureuse surprise et du délicieux moment que j'ai passé chez Frenchie.

(+) Suite de l'article sur critiquesetconfidences.fr



Pages